samedi 18 novembre 2017

Des lions et des hommes- Le refuge de Valrêve







Auteure : Anouk Journo-Durey
Edition : Fleurus
Pages : 256
Prix : 15€90






Après la mort de la mère, la famille Beaucaire, qui vivait dans une réserve naturelle au Kenya, s'installe en France, à l'intérieur du réfuge animalier familial de Valrêve. Le père, qui est vétérinaire, a comme mission d'aider le parc à évoluer. Les enfants, Jawau et Izia, ont du mal à s'adapter à leur nouvelle vie mais, aimant passionnément les animaux, ils essaient de se rendre utiles en attendant la rentrée scolaire.
Et ils découvrent plein de secrets concernant le refuge : une lionne leur paraît familière, Valrêve rencontre d'importantes difficultés financières, le parc est accusé à tort de maltraitance et une légende raconte qu'un trésor se cache dans les alentours du refuge...


Mon avis :

J’ai toujours apprécié les histoires sur les animaux en particulier lorsque j’ai commencé à apprendre à lire. Ce roman jeunesse évoque les relations entre les hommes et les animaux notamment dans la sphère du domaine professionnel.

Nous suivons deux jeunes adolescents : Jawau et Izia qui ont grandi dans les magnifiques plaines du Kenya mais qui sont contraint de retourner en France. Ce dépaysement ne va pas être simple pour eux.

Le refuge de Valrêve devrait être un lieu idéal pour qu’ils retrouvent le sourire auprès des nombreux animaux recueillis et soignés, mais le décès de leur mère laisse des traces. L’intégration dans ce nouveau monde est plus dure que jamais et trouver des occupations n’est pas simple ! Jusqu’au jour où Jawau, le frère ainé, découvre les lions du refuge.

L’auteure nous apprend la raison de l’hébergement des animaux à Valrêve. La plupart ont été maltraité dans le passé. Des séquelles que les soigneurs de Valrêve tentent d’effacer. A travers ce roman, l’auteure nous sensibilise à la cause animale. Je trouve cela très important de le faire découvrir aux jeunes lecteurs.

Cet aspect est surtout tourné sur la relation hommes-lions. La description de ces félins nous permet facilement de les imaginer et de les sentir tout près de soi. Des informations complémentaires fournissent des connaissances supplémentaires sur les lions.

On suit donc parallèlement, la phase d’intégration de Jawau et Izia, mais également celle des animaux dans le refuge. L’histoire est également parsemée de nombreux mystères rythmant ainsi la lecture.  La fin laisse présager à une suite et retrouver Jawau et Izia dans de nouvelles aventures à Valrêve ne seraient pas déplaisant !



Merci aux éditions



mercredi 1 novembre 2017

Où est ma licorne ?







Auteur : Fiona Watt
Edition : Usborne
Collection : Les tout-doux
Pages : 10
Prix : 7€50


Dès 6 mois









Les tout-petits aimeront toucher les différentes matières de ce livre scintillant et tourner les pages à la recherche d’une jolie licorne. Ce ravissant livre tactile séduira les bébés et les jeunes enfants. Ils apprécieront les illustrations colorées, les matières à toucher, le texte simple et répétitif et la magie du thème.



Mon avis :

C’est le premier album cartonné de la collection « Les tout-doux » des éditions Usborne que je possède. Vous vous doutez surement pourquoi je l’ai choisi : tout simplement parce que j’adore les livres où il faut toucher les illustrations !

De plus, celui-ci scintille ! Le concept est poussé même jusqu’à la tranche du livre qui brille de mille feux.


Au fil des pages, l’enfant découvre plusieurs licornes aux aspects différents : l’une aux oreilles douces, une autre aux sabots ondulés ou encore aux ailes lisses. Mais où est la licorne recherchée ?











On ne se lasse pas de découvrir et redécouvrir les pages, quelques pages supplémentaires ne m’auraient pas déplu ! 




Merci aux éditions





samedi 14 octobre 2017

Hypnosis- Mélusine [Tome9]








Auteurs : Gilson et Clarke
Edition : Dupuis
Genre : Fantastique, Humour
Prix : 10€95
Pages : 48












Impossible de lui résister ! Qu'elle vous fixe droit dans les yeux et vous voici sous le charme et la volonté de Mélusine ! De l'école de magie au château hanté où elle travaille, notre apprentie sorcière bien aimée vole de gaffe en gaffe sur son balai magique. Toujours flanquée de ses cousines aussi bêtes que maladroites, elle nous entraîne dans un tourbillon de gags et de bonne humeur !


Mon avis :

Pour bien débuter la période d’Halloween, quoi de mieux que de partager ce moment avec la sorcière la plus délurée au monde ? Je parle bien évidemment de Mélusine, un personnage haut en couleur que je vous propose de découvrir avec moi dans cette BD.


Depuis longtemps, j’adore me plonger dans cet univers à  l’approche d’Halloween. Je passe toujours un très bon moment dans cet univers magique mais surtout très loufoques.






Dans ce tome, Mélusine s’essaye à l’hypnose. Jeune sorcière appliquée, elle se laisse souvent distraire par ses doux rêves (principalement ceux avec le prince charmant)! Ce qui contribue à notre hilarité devant toutes les péripéties entrainées.























D’autres personnages contribuent également aux différentes scènes. Cancrelune, reine des bêtises et de la maladresse, est  la meilleure amie de Mélusine. Elles forment donc un duo de choc qui n’est pas sans conséquence! Vous trouverez également le Compte Gonzague Hernyvanz, vampire et mari de la Duchesse, une femme fantôme  qui emploie Mélusine pour l’entretien de son château.

Et oui, même le décor est digne de faire peur ! Seulement, ce n’est qu’une apparence car l’ambiance générale est plutôt à l’amusement et aux farces ! Ces deux aspects opposés sont très bien retranscrits également dans les dessins.

Donc si vous voulez passer Halloween tout en légèreté, plongez-vous dans le regard de Mélusine.








samedi 7 octobre 2017

La fille du train









Auteure : Paula Hawkins
Editions : Sonatine
Genre : Thriller
Pages : 378
Prix : 21€












Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu


Mon avis :

Il y a quelques mois, j’ai prix conscience de deux choses certaines après le visionnage de la bande-annonce La fille du train : primo de l’existence d’un roman ; deuxio de me le procurer rapidement. 

Je ne conseille pas de voir le film ou même la bande-annonce avant de commencer ce thriller. Car il est préférable de suivre l’histoire sans en connaître les détails.

Nous suivons trois jeunes femmes : Rachel, Anna et Megan. Elles n’ont pas de points communs, ni d’atomes crochus et pourtant un seul lien va changer le cours de leur vie.

Le point de vue le plus récurrent est celui de Rachel. C’est une femme très intelligente, créative, douée d’une imagination remarquable avec un sens de l’observation développé ! Toutes ses qualités devraient permettre de faire évoluer l’enquête et de trouver le criminel car, présente sur les lieux du crime, Rachel fait un excellent témoin ! Seulement, ses déboires avec l’alcool lui provoquent des trous noirs : impossibles de se rappeler ses faits et gestes durant plusieurs heures… Ce qui la rend inévitablement suspecte.

La description de l’état de Rachel après une rechute est très réaliste jusqu’à m’en donner mal pour elle. C’est vraiment l’aspect du livre que j’ai préféré. Chaque sentiment exprimé ou refoulé nous permettent de comprendre la personne voir d’être à sa place.

L’intrigue est bien menée ce qui nous plonge littéralement dans l’histoire : nous sommes à la fois Megan, Anna ou encore Rachel et nous ressentons la peur, mais cette terreur s’exprime de différentes façons.

Au-delà de la moitié du livre, j’ai rapidement trouvé le coupable. Les indices sont assez clairs, légèrement trop à mon goût car j’aime bien quand la fin est totalement inattendue, surprenante. 

Dans ce thriller, la psychologie règne ce qui rend l’atmosphère plus stressante que le meurtre en lui-même.  



« Une telle intrusion dans la vie privée de quelqu'un d'autre, ce n'est pas normal. C'est souvent compris comme une forme de violence psychologique. »







dimanche 1 octobre 2017

Les lectures d'Halloween 2017


Hey !

Pour ce mois d’Octobre, je vais reprendre le concept leslecturesd’Halloween !     

Elaboré l’année dernière, je vous présentais une fois par semaine un roman, album et plein d’autres choses en rapport avec l’ambiance terrifiante d’Halloween.

J’adore cette période et j’aime encore plus me plonger dans des histoires qui ont un lien avec le suspens, l’horreur ou encore l’effroi.

Partagez également vos expériences livresques ou autres en rapport avec ce thème !

Je vous donne donc rendez-vous chaque dimanche du mois d’octobre pour découvrir un article sur mon blog en relation avec tous ce que j’ai cité précédemment !

Mon premier article sera donc mis en ligne le dimanche 8 Octobre.  Petit indice pour vous : c’est un thriller qui présente le point de vue de trois femmes…


Bonnes découvertes et bon Halloween !

jeudi 21 septembre 2017

Forbidden









Auteure : Tabitha Suzuma
Editions : Milady
Collection : New adult et romantica
Pages : 468
Prix : 16€90











Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Ne pouvant compter sur leur mère alcoolique et instable, ils n’ont d’autre choix que d’élever tous les deux le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Ce qu'ils éprouvent l'un pour l'autre s'appelle l'amour, mais cet amour-là est condamnable aux yeux du monde. Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?


Mon avis :

De nombreuses fois j’ai entendu parler de cette histoire. De nombreuses fois, j’ai espéré que le livre soit traduit en français. Je n’ai donc pas pu résister à me le procurer dès sa sortie en ebook. Et je suis d’autant plus excité qu’il soit disponible aujourd’hui en livre aux éditions Milady. C’est très rare que je concorde mes chroniques en fonction des sorties de romans… je dirais même exceptionnel car c’est la première fois que je le fais. J’espère donc que mon avis aiguisera votre curiosité et vous plongera dans cette bouleversante histoire.

Lochan et Maya font partie d’une fratrie de cinq enfants et tiennent un rôle qui n’est pas le leur : celui de parents. L’absence de leur père et l’irresponsabilité de leur mère les contraignent à prendre en charge leurs deux petits frères et leur petite sœur. Alors qu’il est bien évident qu’à leur âge, Lochan et Maya ont d’autres préoccupations notamment celle de se construire  un avenir.

La détermination de rester une famille unie malgré les difficultés rencontrées est un aspect du roman qui m’a beaucoup touché. Au-delà de leurs problèmes familiaux, Lochan et Maya font tout pour éviter une séparation avec leurs frères et sœur. Tous les deux vivent dans la peur… la peur d’avoir une famille disloquée par les services sociaux qui découvriraient un père parti, une mère alcoolique et deux adolescents en charge du reste de la famille.

Cette inquiétude est masquée aux yeux de leurs frères et de leur sœur. Les trois derniers enfants vivent dans l’insouciance de ces problèmes bien qu’ils se rendent compte que tout ceci n’est pas normal. Lochan et Maya font donc preuve de beaucoup de sang-froid face à leurs nombreuses responsabilités. Ce qui provoque un rapprochement… Un lien les unit : encore plus fort que les liens du sang et qui, sans aucun doute, change à jamais leur relation frère/sœur.

 Leurs émotions s’emmêlent et ils perdent vite pied dans une zone dangereuse… malsaine. Ce qu’ils éprouvent l’un pour l’autre va bien au-delà de l’amour fraternel. Maya semble moins perturbée que son frère Lochan par cette situation. Elle est sûre de ces choix et assume son amour pour lui. Contrairement à Lochan qui essaye de la repousser dès qu’il le peut mais ses sentiments le rattrapent vite. Cette passion incestueuse est cachée aux yeux de tous pour éviter le détachement fraternel qu’ils redoutent tant !

Forbidden aborde un sujet tabou : l’inceste entre un frère et une soeur, tellement bien conté qu’on en oublierait même cette liaison dangereuse. Cette histoire d’amour tragique, déchirante est difficile à commencer mais encore plus à terminer. La fin est de loin la pire chose qu’on puisse s’imaginer ! Saisie jusqu’aux derniers mots, je n’ai pas vu défiler les dernières pages empruntent de souffrances. Je termine donc assez brutalement mon avis ici, pour vous permettre de construire le vôtre en découvrant par vous-même Forbidden.



« Je t'aime tant que cela me tue. Pourtant, tout ce que je fais, c'est te repousser et te blesser, pour que ton amour se transforme en haine. »

vendredi 25 août 2017

Nil







Auteur : Lynne Matson
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Aventure, Young adult
Pages : 464
Prix : 17€90


Trilogie













                      Comment s’échapper d’une île qui n’existe pas ?                                                
 Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.
Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l’île …
Il n’y en a qu’une par jour. Une seule personne peut l’emprunter. Pire encore, les adolescents n’ont qu’un an pour s’échapper. Sinon, c’est la mort.
Le compte à rebours a déjà commencé…





Mon avis :

Durant l’été, nous rêvons tous d’une île paradisiaque : sable fin et chaud sous nos pieds, une eau bleue turquoise où nagent tortues et poissons colorés, des cocotiers à perte de vue… Seulement, cette magnifique île, en apparence, peut être source de danger et provoquer votre mort !

C’est comme ceci que Lynne Matson nous présente Nil. Un endroit sublime et imaginaire où vivent des adolescents arrivés par hasard grâce ou plutôt à cause de mystérieuses portes. Le cadre est idyllique mais la réalité en est tout autre.

Nous suivons le commencement de l’aventure de Charley et prenons celle de Thad en cours. Charley est la dernière arrivée sur le camp, nous découvrons donc avec elle les travers de Nil et sa dure loi : 365 jours pour trouver une porte sinon c’est la mort. Mais le jeu n’est pas si facile : les portes ne suivent en apparence aucun règlement et apparaissent comme bon leur semble.

Le personnage de Thad est très protecteur, on se sent forcément en sécurité à son côté ce qui fait inévitablement chavirer Charley. Mais cette protection est en faite très superficielle car le plus fort c’est Nil. 

En effet, les portes ne font pas uniquement traverser des humains… tous les animaux ou choses à sangs chauds peuvent arriver sur Nil ou y repartir. Sans compter les tremblements de terre, les mystérieuses gravures aux quatre coins de l’île… Une chose est sûre : ces ados n’ont pas le temps de s’ennuyer !

Le temps est une notion centrale dans ce roman. Les jours s’égrènent petits à petits et la mort approche à grands pas. Cela donne une dimension encore plus angoissante de l’île. Le but étant de repartir le plus rapidement.

Ce livre est destiné à un public plutôt jeune : entre 12-16 ans. Même si cela fait longtemps que j’ai dépassé cet âge, j’ai pris tout de même du plaisir à rentrer dans cet univers même si j’aurais aimé plus d’aventures, de rebondissements surprenants et de palpitations.


"Sur Nil nous venons, de Nil certains s'en vont, d'autres comme moi resteront. L'horloge ne s'arrête pas, notre temps s'écoule à grands pas, et Nil fera ce qui lui plaira."