mercredi 30 juillet 2014

Un lion à Moscou de Maxime Lamiroy

Résumé :

21 Juin 2013, l’inespéré se réalise. Le narrateur est invité à l’Institut Pouchkine à Moscou. Pendant un mois, le rêve affronte la réalité dans des chapitres mêlant des êtres fantastiques et disparus. Le héros croise un lion, suit la trace de Napoléon et fuit son double. Les grands écrivains Stefan Zweig, Dostoïevski, Proust et Gontcharov dialoguent dans une œuvre originale dans sa forme et son contenu. Plus qu’un récit de voyages, c’est un récit de pensées d’un voyageur.

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les éditions Lamiroy pour l’envoi de ce livre ! Je n’ai pas choisi ce livre et si j’avais pu je ne l’aurais sûrement pas pris… Pour commencer, je tiens à préciser que mon avis est totalement personnel et que si vous voulez forger le votre alors lisez-le ! Seulement voilà, je ne vous le recommande pas du tout ! Si vous aimeriez découvrir des petits bouquins de cette édition, je vous en conseillerai plutôt d’autres que celui-ci et dont j’ai réalisé de bonnes chroniques. Mon avis est très tranché : je n’ai rien compris à l’histoire et je ne vois pas le but de l’auteur. Où veut-il nous emmener ? Quel message veut-il nous transmettre ? Au final, quel est le but de ce livre ? On suit un étudiant qui visite Moscou avec ses amis… et c’est à peu près tout de ce que j’ai appris de sa vie et de l’histoire en elle-même… Tout était très flou et très bizarre : par moments on était avec l’étudiant (seul instant assez intéressant, selon moi) d’autres fois je ne savais même pas où j’avais atterri tellement que l’intrigue était confuse et mal coordonnée ! Le texte était saturé de citations à s’en noyer, je trouve cela intéressant quand les auteurs intègrent des exemples d’œuvres ou encore leurs connaissances personnelles…mais trop c’est trop. Surtout que la plupart d’entre elles étaient méconnues, pour ma part, donc je ne pouvais ni partager la frénésie du narrateur, ni déchiffrer les comparaisons me laissant perplexe et déroutée. Je ne comprenais pas non plus les apparitions fantastiques qui surgissaient sans la moindre logique et qui me coupaient dans ma lecture au lieu de la fluidifier. Ce livre est un méli-mélo d’étrangetés, à moins que ce soit moi qui suis étrange et qui n’a pas su cerner les intentions de Maxime Lamiroy. Le narrateur a très certainement voulu nous emmener avec lui dans son aventure à Moscou, mais il n’a réussi qu’à nous égarer au fil des pages. Je ne parle même pas des personnages qui, selon moi, sont sans forme ni caractère. Je pense que j’oublierais très vite ce livre me laissant, actuellement, dubitative et envieuse de passer à une autre lecture.

« Quelqu’un qui attend le bus comme la pensée attend l’événement, pense à tellement de choses dans cette aventure qu’il en oublie le bus. Du coup, l’arrivée du bus devient une surprise, un événement. De cette manière, la pensée attendant l’éclaircie dans le noir-gris se surprend à effectuer l’éclaircie. »

Ma note :
1/5

A savoir :
                                 §Edition : Lamiroy           §Pages : 120         §Prix : 10€                                                                                                                                    §Site : http://lamiroy.net/

samedi 26 juillet 2014

Complètement cramé ! de Gilles Legardinier

Résumé :
Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien.  Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer… 

Mon avis :

Je voulais absolument découvrir cet auteur dont tout le monde parle et qui m’a été fortement conseillé par ma mère ! Ce n’est pas le genre de livre qu’elle aime lire d’habitude donc je me suis lancée les yeux fermés (ou presque), tout comme elle !  Andrew est un personnage très attachant et on ne s’en lasse pas. Dès les premières pages, j’ai cerné tout de suite le personnage et j’étais sûre que je ne m’ennuierais pas avec lui comme compagnie. J’ai oublié de préciser que ce qui fait également son charme, c’est son côté Anglais qui ressort à merveille dans cette maison française. En effet, il décide de quitter son pays et de s’installer en France en tant que majordome chez Madame  Beauvillier. Les débuts furent assez durs pour lui : loin de chez lui, dans une famille qui semble ne pas s’attarder sur lui et ce pays qui lui fait penser à sa chère défunte femme… bref il ne se sent pas à sa place. Mais étant un homme très attentionné et une bonne oreille pour les personnes déprimées, il réussira à s’intégrer et même à unir ces personnes pour former une vraie famille. Il est la pièce centrale, le point d’accroche de ce domaine et sans lui rien ne serait comme maintenant ! Les personnages qu’ils côtoient sont tous différents : Manon, la domestique, est un peu fleur bleue, Magnier, son acolyte, ne se lasse pas de ces bêtises, quant à Odile, notre très chère cuisinière, la maison est bien pimentée avec elle ! Je me suis beaucoup amusé durant ma lecture grâce à l’écriture fluide de l’auteur mais surtout grâce aux taquineries et surprenantes idées d’Andrew. Malgré son passé, il ne se laisse pas abattre et aide ses amis sans rien attendre en retour. Même si avec certaines personnes le contact est plus tendu, par exemple avec cette Odile qui n’aime pas trop les plaisanteries ou Madame qui déteste qu’on se mêle de ses affaires, le séjour n’était pas de tout repos !  J’allais oublier le chat Méphisto qui sans lui aussi l’histoire ne serait pas tout à fait la même… Pour terminer, car je ne vais pas tout vous raconter, il faut absolument découvrir ce livre où sont mêlés bons moments de détente avec les grands moments qui composent une vie !  Ce livre est complètement génial ! Je lirais, bien évidemment, un autre roman de Gilles Legardinier dont j’espère être tout autant sous le charme.

« Chacun est seul à un moment ou à un autre. Le tout, c’est de retrouver le chemin vers les autres, si c’est possible. »

Ma note :
4.5/5

A savoir :
                              §Edition : Fleuve Noir        §Pages : 391        §Prix : 19€50 

mardi 22 juillet 2014

Tant pis pour vous Mister Collins ! de Paul Defour

Résumé :
Un agent des Services secrets britanniques est assassiné sauvagement près de la réserve faunique de Sélous en Tanzanie. À Londres, on nage en plein mystère quant aux motifs de cette mise à mort.
Aussi, le major Luke Kerwin, responsable des opérations en Afrique de l'Est, décide de confier à Sydney Collins la lourde tâche de découvrir ce qui se cache derrière tout cela. Celui-ci va donc se rendre à Dar es Salaam, une importante ville portuaire de Tanzanie, afin de trouver et de remonter les minces fils conducteurs qui lui permettront éventuellement de mener à bien sa mission.
Il est aidé en cela par plusieurs agents locaux, natifs du pays, et grâce à leur support, il va finir par découvrir la surprenante vérité. Toutefois, sa mission réussie, il va la terminer d'une manière tout à fait inattendue de la part d'un agent des Services secrets de sa Majesté.


Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les éditions Mon petit éditeur pour l’envoi du livre. Ce roman d’espionnage est très particulier, je n’ai jamais lu ce genre de livre et je ne sais toujours pas si je l’apprécie. Ce n’est pas un roman policier car on ne cherche pas un meurtrier ou du moins on ne cherche pas qui se cache derrière des malfaisances. Je dirais que c’est plutôt une course-poursuite contre celui-ci, un peu à la James Bond. Je ne me suis pas attachée au personnage car on en découvre très peu et l’auteur ne s’attarde pas sur les principaux. On est dans l’action, mais sans les personnages ! Cela m’a un peu déstabilisé, j’aurais préféré être plus aux côtés des personnes, et notamment Sydney qui notre James Bond dans l’histoire. Je n’ai pas appris beaucoup de choses sur lui, alors qu’il était très sympathique et agréable à vivre. Malheureusement, le pauvre doit poursuivre une mission après que son collègue se fasse tuer sauvagement. Prendre le relais ne fût pas une mince affaire pour lui et on espère vraiment qu’il réussira ses objectifs. L’auteur parle également du racisme : nous sommes en 1982 et les choses n’ont pas encore changé pour les personnes étrangères et surtout de couleur. L’intrigue se passe généralement en Afrique où Sydney cherche les fameux malfrats. La description du continent m’a plu : on se croit bien en Afrique, ce qui facilite notre immersion dans l’histoire. Par contre, malgré ce paysage, je n’ai pas réussi à me plonger dedans. C’est très difficile à expliquer mon impression car je suis encore mitigée sur ce roman. A part les quelques moments d’actions, je n’ai pas réussi à aimer l’histoire qui, selon moi, manque cruellement de rebondissement ! Même si la fin a réussi à relever le tout, je pense qu’elle aurait pu être mieux envisagée ou encore modifiée car il y a comme un goût d’inachevé ! De plus, je ne l'ai pas comprise ! Vu tout ce qu’a réalisé Sydney, son sort aurait dû être différent, notamment aux mains de ses collègues et amis ! Je me suis aperçue que ce n’est pas le genre de roman que j’aime et je ne pense pas retenter l’expérience.

«  Oui, dommage que Lemon soit un chic type !... »

Ma note :
2.5/5

A savoir :
                        §Edition : Mon petit éditeur       §Pages : 230          §Prix : 20€                                                                                                              §Site : http://www.monpetitediteur.com/index.php

lundi 14 juillet 2014

Intuitions de Rachel Ward

Résumé :
Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu'elle croise : la date de leur mort. Ce don la pousse à s'isoler. Jusqu'au jour où elle rencontre Spider... Alors qu'ils se promènent ensemble, un phénomène étrange se produit : pourquoi tous les passants ont-ils le même nombre ? Pris de panique, Jem et son ami prennent la fuite. Ils seront les seuls survivants de l'attentat qui va suivre, mais aussi les seuls suspects. Mais comment Jem peut-elle expliquer les raisons de sa fugue, et surtout, comment ignorer la terrible vérité qu'elle peut lire en Spider ?
Que faire d'un don quand il est maudit ?

Mon avis :

J’avais vraiment envie de découvrir cette trilogie, elle m’attirait vraiment ! De plus, ayant les trois tomes en poche à la bibliothèque de ma ville je me suis littéralement jetée dessus. Ce livre avait l’air très prometteur : une couverture sympa et attirante, un résumé plus qu’attrayant ! Malheureusement, je n’ai pas accroché avec l’histoire que j’ai trouvé très mal ficelée et pas assez surprenante. Pour tout dire, je suis déçue ! On découvre Jem, une jeune fille de 15 ans, qui possède un pouvoir particulier: elle voit la date de mort de chaque personne. Vivant recluse et esseulée, elle veut à tout prix éviter le contact visuel avec d’autres personnes.  Mais cette solitude ne dure pas très longtemps et est vite rattrapée par un amour grandissant. Spider, un garçon de sa classe, a un caractère particulier, que je n’ai pas réussi à cerner. Tous les deux vont s’empêtrer dans une drôle aventure et les ennuis ne feront que commencer. Je trouve les deux personnages principaux très spéciaux et légèrement bizarres.  Je n’ai pas réussi à m’identifier à l’un d’eux, à aucun des personnages du roman à vrai dire. De plus, leurs émotions ne sont pas bien transmises et je n’avais qu’une seule hâte : ne plus lire leurs péripéties et les abandonner sans regrets. Les scènes se suivaient sans réellement de cohérence : je ne vois pas où l’auteur voulait nous emmener. Les directions qu’elle a prises me laissent encore perplexe ! L’histoire des numéros que Jem voit dans les yeux des personnes est un bon sujet et aurait pût être mieux traitée. La fin est tout à fait prévisible, cela m’a encore plus déçue. Le tome 2 suit la même lignée, l’auteure a décidé de rester dans cette logique des numéros. Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou si elle aurait dû modifier quelque peu le pouvoir. La seule question que je me posais tout le long de l’intrigue, c’est : pourquoi voit-elle ses numéros ? Vous vous doutez bien que cette question me trotte toujours dans la tête mais pas assez pour continuer la série. Pour conclure, je ne pense pas lire la suite d’Intuition, étant trop insatisfaite.

« On naît, on vit, on meure. C'est tout. »

Ma note :
2.5/5

A savoir :
                   §Editions : Michel Lafon      §Pages : 312      §Prix : 7€       §Poche : Oui
 

vendredi 11 juillet 2014

Nos étoiles contraires de John Green

Résumé :
                                                                                                                                                                Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis     
                                                                                                                                                                 Nos étoiles contraires est l’un des romans que je voulais absolument lire le plus tôt possible, vu son impact sur de nombreuses personnes. Par conséquent, je pense que le charme n’a pas totalement opéré car à force d’entendre les avis, l’histoire en boucle, je savais déjà à quoi m’attendre. Cependant, c’est tout de même avec une envie débordante que j’ai commencé ce livre. Pour être franche je n’ai jamais lu de romans ou même de témoignages concernant le cancer ou même toutes autres maladies, et je pense que ce livre est vraiment parfait pour commencer. L’émotion m’a submergée dès les premiers instants alors que l’histoire venait à peine de commencer ! J’étais fébrile à l’idée de lire Nos étoiles contraires et de connaître l’histoire personnelle d’ Hazel et Augustus.  Je ne pourrais pas dire quel est mon personnage favoris : chacun à sa personnalité seulement Augustus (surnommé Gus) possède cette folie, très étrange et unique, qui anime le livre et qui le fait vivre. Sans Gus, Hazel ne deviendrait pas cette personne forte. Le cancer passe  au second plan dans sa vie dès qu’elle fait la connaissance de Gus. En effet, il arrive à lui faire oublier et ils passent de très bons moments ensemble .Même si elle ne veut pas l’admettre immédiatement, elle est très attirée par lui : son charme atypique ne la laisse pas indifférente. L’auteur emploie l’humour pour nous parler du cancer et de toutes ses conséquences. Parfois, un petit rictus apparaissait au coin de ma bouche en lisant les répliques des trois amis : Hazel, Augustus et Isaac, ce dernier traversant également des périodes difficiles. Je pensais réellement être plus bouleversée par ce livre,  peut-être parce que j’en attendais tellement de ce roman ou encore parce que tout le monde en parle… je ne sais pas… Je n’ai pas versé de larmes, à part pour les dernières pages du livre, mais vraiment les dernières où  Augustus se lance à l’écriture. Un des personnages qui m’a beaucoup déplu est Monsieur Peter Van Houten, je le trouve tellement antipathique et insociable ! Il m’a outré lorsque Hazel et Gus lui ont rendu visite à Amsterdam : faire tout ce chemin pour le rencontrer n’est pas concevable pour moi. Lui aussi a eu un moment  très difficile dans sa vie, ce qui l’a rendu totalement invivable et lui donne cet air grotesque. Je préfère l’oublier ! Ce que j’ai le plus apprécié c’est le comportement d’Hazel  face à son cancer. Elle comprend que celui-ci ne la touche pas uniquement, mais également ses proches, et elle veut à tout prix les protéger et les préserver. Ce livre est tout de même beau même si c’est loin d’être un coup de cœur ! Par contre, je verrais le film en espérant qu’il soit fidèle au livre pour ne pas casser cette magie.

« Tu m'as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j'en suis heureuse. »

Ma note :
3.5/5

A savoir :
                   §Edition : Nathan         §Pages : 327       §Prix : 16.90€        §Film : Oui


mardi 1 juillet 2014

Divergent de Veronica Roth

Résumé :
Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est Divergente. Elle est en danger de mort.

Mon avis :

C’est vraiment très rare que je lis un roman pour la seconde fois, mais celui-ci est vraiment un cas exceptionnel ! Lors de ma première lecture j’étais totalement bouleversée par l’histoire de Veronica Roth, son style d’écriture permet de transmettre  à ses lecteurs de nombreuses sensations ! Je pensais, malgré moi, que ma deuxième lecture ne serait pas aussi belle que la première, et bien j’ai eu tort ! Ayant vu le film au cinéma, je voulais absolument me replonger dans l’histoire et boire, avec avidité, les mots de l’auteure afin qu’aucun détail ne m’échappe ! Le personnage de Tris m’impressionne toujours autant : au fil du livre elle gravit beaucoup d’obstacle pour lutter non pas seulement contre la société mais aussi contre elle. Au début du livre, on découvre une jeune fille mal dans sa peau, un peu godiche et pas très sure d’elle….c’est lorsqu’elle change de faction qu’elle se métamorphose : elle devient plus combative, rebelle et elle prend réellement conscience de ses capacités ! Le résumé nous révèle qu’elle n’est pas tout à fait comme les autres : elle est Divergente, c’est-à-dire qu’elle ne peut faire partie d’aucune faction que la société à créer, elle ne rentre dans aucune case. Et c’est justement cette différence qui va la forger et la transformer. Cependant, elle doit cacher, aux yeux de tous, cette différence et choisir tout de même une faction. Après de longue hésitation sa décision finale s’arrête sur les Audacieux où le seul leitmotiv est le courage ! Tris devra combattre ses peurs et ses angoisses pour prouver qu’elle a sa place dans cette faction. Malheureusement pour elle tout ne sera pas aussi simple et elle fera face à plusieurs imprévus qui pourraient la faire renoncer. Notamment à cause de Quatre, un jeune homme à la fois mystérieux et terrifiant  pour lequel elle éprouve de nombreux sentiments. Il est mon personnage préféré dans ce livre, je dirais même que je l'apprécie beaucoup plus que Tris. Les émotions sont merveilleusement bien transmises ! On est empreint d’une frénésie qui nous empêche d’arrêter le livre afin  de continuer et encore continuer pour découvrir la vie de Tris et ses nombreuses péripéties. Diverses sensations nous submergent : la peur, puis le dégoût en passant par la joie et la tristesse…Chaque personnage est différent et nous emmène dans son univers ! Je pourrais m'éterniser à vous révéler chaque petits détails, chaque émotions qui m'ont parcouru la peau... mais je préfère que vous découvriez par vous-même cette lecture! J’ai vraiment hâte de continuer la suite et d’en savoir plus sur cette société qui ne fait que contrôler ses citoyens. Je voulais ajouter aussi que j’ai beaucoup aimé le film. Selon moi, il représente bien le message que l’auteure veut nous communiquer.

« Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d'une autre. »

Ma note :
5/5

A savoir :
                              §Edition : Nathan               §Pages : 436          §Prix : 16€50     
                                                                     §Film : Oui